Ensemble des pensionnaires eurasiennes du foyer de l’abbaye de Saint-Rambert-en-Bugey, 1951

Fig 1. Ensemble des pensionnaires eurasiennes du foyer de l’abbaye de Saint-Rambert-en-Bugey, 1951 – collection Simone L.

Rencontres des Eurasiennes à Saint-Rambert-en-Bugey, 2019

Fig 2.   Rencontre de l’Amicale des Eurasiennes à Saint-Rambert-en-Bugey, 2019 – collection Amicale des Eurasiennes

Pendant la période coloniale en Indochine, des dizaines de milliers d’enfants métis sont nés de relations sexuelles entre des hommes venus d’ailleurs (colons, fonctionnaires, soldats, etc.) et des femmes du pays. Au moment de la décolonisation, des années 1940 et jusqu’aux années 1960, 5 000 enfants eurasiens ont été envoyés en France, sans leurs mères, dont 2 000 filles. Cette migration contrainte visait à l’assimilation en métropole. L’exposition montre comment les photographies ont joué un rôle essentiel dans l’événement de la séparation – qui rompt la relation mère/fille – et la construction subjective des Eurasiennes. Ces photos prises en Indochine et en France sont croisées avec les témoignages oraux de femmes qui ont aujourd’hui (en 2020) entre 60 et 85 ans, porteuses d’une parole différée des enfants qu’elles ont été. Ainsi, se construit leur identité narrative en tant qu’enfant, jeune fille et femme, entre les petites filles et adolescentes qu’elles furent (fig. 1) et les femmes qu’elles sont devenues (fig. 2).

Très sincères remerciements à toutes les personnes qui ont accepté de témoigner, de raconter des parcelles de leur vie.
Grande gratitude pour leur confiance à celles qui ont accepté de partager ces photographies personnelles et intimes, ainsi qu'à l'Amicale des Eurasiennes et à l'Association FOEFI.

Recherche menée dans le cadre de l’UMR TEMOS et du programme de recherche EnJeu[x] Enfance et Jeunesse 

[SansTitre]

Bibliographie : 

  • Denéchère, Yves, « Expériences intimes et subjectivité juvénile des Eurasiennes envoyées en France à la fin de la guerre d’Indochine », Outre-Mers. Revue d’Histoire, 1er semestre 2020, n°406-407, p.227-247.
  • Denéchère, Yves, « Le projet postcolonial de la Fédération des Œuvres de l’Enfance Française d’Indochine (FOEFI 1949-1983) », in Y. Denéchère (dir.), Enjeux postcoloniaux de l’enfance et de la jeunesse. Espace francophone (1945-1980), Berne, Peter Lang, p.121-130.
  • Denéchère, Yves, « Les "rapatriements″ d’enfants eurasiens en France à la fin de la guerre d’Indochine. Pratiques, débats, mémoires », Revue d’Histoire de l’Enfance Irrégulière, 14, 2012, p. 123-139.
  • Firpo, Christina Elizabeth, The Uprooted: Race, Children, and Imperialism in French Indochina, 1890-1980, University of Hawai'i Press, 2016.
  • Lu, Han Victor, « Migration, métissage et transmission ». Le Coq-héron, 3/230, 2017, p.58-79.
  • Pomfret, David M.,  Youth and Empire. Trans-colonial Childhoods in British and French Asia, Stanford University Press, 2016.
  • Revue, Paola;Feldman, Marion et Moro, Marie-Rose, « Travail sur des descendants de rapatriés d’Indochine : transmission et vécu identitaire », L'Autre, 3/vol.15, 2014, p. 356-364.
  • Rolland, Dominique, De sang mêlé. Chronique du métissage en Indochine, Elytis, 2006.
  • Rolland, Dominique,  « Métis d’Indochine, l’inconfort d'un entre-deux », L'Autre, 2/vol 8, 2007, p. 199-212.
  • Rosen Jacobson,Liesbeth , "The Eurasian Question": The colonial position and postcolonial options of colonial mixed-ancestry groups from British India, Dutch East Indies and French Indochina compared, Uitgeverij Verloren, 2018.
  • Saada, Emmanuelle , Les enfants de la colonie. Les métis de l’Empire français entre sujétion et citoyenneté, La Découverte, 2007.

Films documentaires : 

  • Rostan, Philippe, Inconnu présumé français, France, 90 min., 2009.
  • Pollet-Rouyer, Frédérique , Né sous Z., France-Belgique, 75 min., 2010.
  • Pacquit, Arlette , Héritiers du Vietnam, France, 84 min, 2015.

Expositions : 

Lexique :

Eurasien.ne : métis d’Européen.ne et d’Asiatique. Ici et au pluriel, enfants de mères indochinoises et de pères allogènes.

Rapatriement : retour organisé de personnes dans leur patrie d'origine. Terme utilisé de manière impropre pour les enfants eurasiens, nés en Indochine, envoyés en France sans leurs mères, qui subissent en fait des déplacements contraints.

Biopolitique : exercice du pouvoir qui porte sur la vie des individus, sur des populations. Ce pouvoir sur la vie (biopouvoir) s’exerce notamment sur des enfants métis lors de certaines décolonisations.

Construction subjective : processus par lequel une personne se construit en tant que sujet avec ses caractéristiques sociales.

Assimilation sociale : processus par lequel un groupe d’immigrants se fond dans le cadre de la société d’accueil.