Comité scientifique :

Christine Bard, professeure d’histoire contemporaine à l’université d’Angers (UMR TEMOS), présidente de l'association Archives du féminisme.
France Chabod, conservatrice des bibliothèques, responsable des fonds spécialisés, bibliothèque universitaire (BU) d’Angers.
Nathalie Clot, conservatrice en chef des bibliothèques, directrice du Service Commun de la Documentation et des Archives, BU d’Angers.
Damien Hamard, expert archives et docteur en archivistique de l'université d'Angers.
Maxime Szczepanski, conservateur des bibliothèques, BU Angers.

Discours Discours prononcé par Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé devant l'Académie des sciences morales et politiques le 5 mars 1953

Fig. 1 : Discours prononcé par Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé devant l'Académie des sciences morales et politiques le 5 mars 1953, 21x27 cm, fonds Évelyne Sullerot (67 AF), Centre des archives du féminisme.

En 1954, Ginette et Claude Bac sont condamnés à sept ans d'emprisonnement pour avoir laissé mourir leur quatrième enfant, faute de soins (Fig. 1). Ce fait divers devient le symbole de la misère sociale et morale liée à l'absence de moyens de contraception et à la multiplication incontrôlée des naissances auxquelles sont confrontés de nombreux couples. Dans la France des années 1950, la loi interdit la contraception et criminalise l'avortement. Cependant, malgré les résistances religieuses et morales, le débat sur le contrôle des naissances commence à s'imposer, notamment à travers la publication d'ouvrages comme celui de Jacques Derogy, Des enfants malgré nous, paru en 1956 (Fig. 2). Des médecins s'engagent également. Leurs prises de position collectives et individuelles sont retracées dans cette exposition. Elles jalonnent trois décennies d'engagement éthique, citoyen, mais aussi parfois politique et féministe, pour l'obtention du droit à la contraception et à l'avortement libres et remboursés pour toutes les femmes. Entre engagement légaliste et progressiste des médecins du Planning familial et engagement plus radical et politisé des médecins du Groupe information santé (GIS), le corps médical s’est saisi à sa manière des enjeux liés à la contraception, à l'avortement, en s'intéressant aussi aux questions de sexologie et d'éducation sexuelle.

Cette exposition, réalisée à l’occasion d’un stage de master 2 archives  au Centre des archives du féminisme, existe en version physique sur panneaux dépliables, et est destinée à circuler dans les facultés de médecine. Elle a été conçue et pensée pour faire découvrir les richesses du Centre des archives du féminisme à un public large, et ainsi mettre en valeur une histoire du féminisme encore méconnue du grand public.

Publicité pour l’ouvrage de Jacques Derogy, Des enfants malgré nous (1956)

Fig. 2 : Publicité pour l’ouvrage de Jacques Derogy, Des enfants malgré nous (1956), 15,5x24 cm, fonds Évelyne Sullerot (67 AF), Centre des archives du féminisme.

Caricature, auteur inconnu (s.d.).

Fig. 3 : Caricature, auteur inconnu (s.d.), 27x21 cm, fonds du GIS (44 AF 28), Centre des archives du féminisme.

Bibliographie :

  • BARD Christine (dir.), avec la collaboration de Sylvie CHAPERON, Dictionnaire biographique des féministes. France XVIIe-XXIe siècle, Paris, Presses universitaires de France, 2017, 1700 p.
  • BARD Christine, METZ Annie, NEVEU Valérie (dir.), Guide des sources de l’histoire du féminisme, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Archives du Féminisme », 2006, 442 p.
  • BARD Christine, MOSSUZ-LAVAU Janine (dir.), Le Planning familial : histoire et mémoire, 1956-2006, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Archives du féminisme », Rennes, 2007, 210 p.
  • GARCIA Sandrine, Mères sous influence. De la cause des femmes à la cause des enfants, Paris, La Découverte, coll. « Genre & sexualité », 2011, 384 p.
  • GAUTHIER Xavière, Avortées clandestines, Paris, Éditions de Mauconduit, 2015, 268 p.
  • KEPES Suzanne, LEVY Danielle, Du corps à l’âme, Paris, L’Harmattan, 1996, 221 p.
  • KNIBIEHLER Yvonne, La révolution maternelle depuis 1945 : femmes, maternité, citoyenneté, Paris, Perrin, 1997, 370 p.
  • PAVARD Bibia, Si je veux, quand je veux. Contraception et avortement dans la société française (1956-1979), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Archives du féminisme », 2012, 358 p.
  • PAVARD Bibia, ROCHEFORT Florence, ZANCARINI-FOURNEL Michelle, Les lois Veil, contraception 1974, IVG 1975, Paris, Armand Colin, coll. « U Histoire », 2012, 217 p.
  • SIMON Pierre, De la vie avant toute chose, Paris, Mazarine, 1979, 258 p.

Textes de loi :