Antiféminisme :

Opposition à l’émancipation des femmes et au mouvement qui y est associé. Il s’agit d’une opinion politique qu’il faut distinguer de la misogynie et de la gynophobie (les trois attitudes peuvent évidemment être cumulées, mais pas nécessairement).

Féminisme :

Au milieu du XIXe siècle, aspect d'un individu mâle présentant certains caractères féminins. En 1872, l’écrivain Alexandre Dumas fils lui donne son acception moderne, mais le mot n'est adopté de manière courante qu'à partir de 1882 pour désigner une doctrine prônant l'égalité des sexes. L’émancipation des femmes conduit-elle à un rapprochement des deux genres, menace-t-elle les codes de la séduction hétérosexuelle ? les genres sont-ils voués à disparaître ? ou l’inversion des rôles – les femmes dominant les hommes – est-elle à craindre ? toutes ces questions animent le débat sur le costume. Le féminisme selon la journaliste Rebecca West : « Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus que je soies confondue avec un paillasson » (1913).

Féminisme radical :

Il dénonce l’infériorisation des femmes dans tous les domaines (y compris dans la sphère privée) et réclame une égalité totale entre les sexes. Il rejoint le combat internationaliste, pacifiste et révolutionnaire.

Féminisme réformiste :

Tendance majoritaire du féminisme français de la première vague. Il entend faire progresser la condition sociale et juridique des femmes par des réformes et adopte une démarche pragmatique, respectueuse de la légalité. Sa ligne politique est républicaine, laïque, patriotique, sociale.

Suffragette :

Militante féministe revendiquant les droits politiques pour les femmes à la manière anglaise (action directe, manifestations de rue) perçue comme radicale, provocatrice, voire violente.

Suffragisme :

Mouvement militant en faveur des droits civiques pour les femmes.

Suffragiste :

Militant-e pour les droits politiques des femmes. Le terme est respectueux, contrairement à « suffragette » qui a une coloration ironique.